lachutecamus.1305734002.JPG

hmorganlettrine2.1305734173.jpg

« J’arrivais à mes  fins à peu près quand je voulais. On me trouvait du charme, imaginez cela! Vous savez ce qu’est le charme: une manière de s’entendre répondre oui sans avoir posé aucune question claire… »

« Je n’y mettais, cependant aucun calcul; j’étais de bonne foi, ou presque. Mon rapport avec les femmes était naturel, aisé, facile comme on dit. Il n’y entrait pas de ruse, ou seulement celle, ostensible, qu’elles considèrent comme un hommage. Je les aimais, selon l’expression consacrée, ce qui revient à dire que je n’en ai jamais aimé aucune. J’ai toujours trouvé la misogynie vulgaire et sotte, et presque toutes les femmes que j’ai connues, je les ai jugées meilleures que moi. Cependant, les plaçant si haut, je les ai utilisées plus souvent que servies. Comment s’y retrouver? »

« Dans tous les cas, ma sensualité, pour ne parler que d’elle, était si réelle que, même pour une aventure de dix minutes, j’aurais renié père et mère, quitte à le regretter amèrement. Que dis-je, surtout pour une aventure de dix minutes, et plus encore si j’avais la certitude qu’elle serait sans lendemain. J’avais des principes, bien sûr, et par exemple, que la femme des amis était sacrée. Simplement, je cessais, en toute sincérité, quelques jours auparavant, d’avoir de l’amitié pour les maris. »

« La vérité est que tout homme intelligent, vous le savez bien, rêve d’être un gangster et de régner sur la société par la seule violence. Comme ce n’est pas aussi facile que veut bien le faire croire la lecture des romans spécialisés, on s’en remet généralement à la politique et l’on court au parti le plus cruel. »

Albert Camus, extraits de La Chute.

L’affaire DSK qui revêt de plus en plus les caractères d’une mystérieuse chute autodestructive, aussi incompréhensible soit-elle, et justement en raison de cela, nous invite peut-être à relire Camus pour méditer sur la figure duplice, insaisissable et complexe de J. B. Clamence, l’avocat parisien renommé, séducteur et débauché, conseiller des truands, le « juge pénitent » tel qu’il se définit lui-même et dont la « chute » (le refus de porter secours à une jeune femme) va le conduire à prendre conscience de l’inanité de son comportement passé de prédateur égoïste et le condamner à errer dans l’enfer froid du nihilisme et de l’absence à soi-même.

Illustration: Folio, Gallimard.

Répondre à lignesbleues Annuler la réponse.

Patrick Corneau