On raconte qu’au cours de la dernière guerre, lorsque le général américain qui repoussait les Allemands vers le nord de l’Italie prit possession de Venise, il y eut à l’hôtel de ville une passation de pouvoir momentanée entre lui et le vieux maire vénitien. Or quand ce dernier eut terminé son allocution de bienvenue et que le général eut, à son tour, fait ses remerciements, le premier déclara avoir ré­servé au nouveau maître des lieux un cadeau particulière­ment utile à son intégration au sein des affaires italiennes et lui désigna un gros et magnifique galet qui reposait sur son bureau.
– Voyez-vous, lui dit-il, cet objet est d’un usage inesti­mable et voici comment il faut l’utiliser: à chaque fois que vous parvient une lettre estampillée « Urgent » vous la pla­cez sous ce lourd galet et vous n’y touchez plus, les affaires, croyez-en ma longue expérience, n’en iront que mieux!

[Anecdote rapportée par Denis Grozdanovitch dans L’art difficile de presque rien faire, Denoël, 2009]

Illustration: origine Alittlemarket.com

  1. Rodrigue says:

    Une façon élégante (italienne?) pour le maire de faire une dernière action symbolique de résistance ? Ou un témoignage ironique de sa propre gestion ?

Répondre à Alfonso Annuler la réponse.

Patrick Corneau