Yuku natsu no sudare o kakage nani mo mizu

L’été passe.

Je soulève un store

Je ne regarde rien.

|

|

Tae Kakimoto (poétesse japonaise née en 1928 à Otsu) / Traduction: Ryu Yotsuya et André Duhaime

  1. Pingback:Scholarships for African Americans

Répondre à Posuto Annuler la réponse.

Patrick Corneau