fr2.1217516266.jpgElle s’est effondrée en poussant des petits cris étouffés. Son ami, compagnon, mari (?) vient de mourir sous ses yeux (« c’est un monsieur qui randonne très bien », venait-elle de dire). Et sous les nôtres. Les sauveteurs n’ont pas réussi à réanimé ce randonneur après une chute de 15 mètres. Quelques secondes d’un reportage de France2 sur le quotidien des interventions héliportées des gendarmes de Dignes (« avec parfois leur cruauté » avait annoncé placidement la présentatrice), nous ont brutalement mis dans la position de voyeurs éhontés, bafouant le respect et l’intimité auxquels avait droit le chagrin de cette femme (« l’amie du randonneur ne mesure pas la situation » venait de préciser le commentaire).
Selon une superstition, on perdrait 21 grammes au moment de notre mort. Qui serait le poids de l’âme. Cela s’est passé en 21 secondes devant 2,1 millions de téléspectateurs, au cœur de l’été, le week-end dernier…

Illustrations: images France2, Journal de 20h.

  1. Frank Corsiglia says:

    il faut faire très attention aux differrentes conditions des randonnée: les alpes du sud ce n est pas la Savoie ou l’Auvergne: elles peuvent paraitre facile et parce que le ciel est plus bleu et que la Provence n est pas loin à l’horizon, les gens du Nord de la France ont tendance à être plus décontractés et à relacher leur attention de marcheur: les éboulis calcaires ou schisteux sont très dangereux, notamment en cas d’orages d’été.

  2. creuse says:

    moi aussi j’ai vu ce reportage de qq secondes à la télé et je suis restée bouche bée, qui décide de passer ce genre d’info? aucun respect de l’autre, de son chagrin déballé à tous, le voyeurisme excitant et croustillant, combien de spectateurs restent passifs devant de telles images?

  3. marie says:

    j’ai vu ce reportage au moment de sa diffusion et j’ai été tout simplement choqué de tant de voyeurisme et de cruauté, par ce genre de réflexions « la mort au fond du ravin » qui franchement est du pur mauvais gout. Entre ce reportage et l’oubli, à un 20h de cette semaine, d’évoquer la démission annoncée d’Ehud Olmert, France 2 ne se met pas en valeur pendant l’été…

  4. Arno says:

    On nous montre tous les jours dans tous les journaux télévisés des dizaines de morts victimes de guerre ou du terrorisme mais j’ai également été surpris quand j’ai vu ce reportage.
    Je m’attendais à des images d’intervention classique à cette période de l’année, un reportage « marronnier » pour meubler le journal mais finalement j’ai été très surpris de voir cette malheureuse femme perdant son compagnon devant l’objectif de la caméra. Je pense que le journaliste aurait pu illustrer le travail des sauveteurs avec d’autres images.
    Le rédacteur en chef du journal aurait dû écarter ce reportage.

  5. Danalia says:

    Inadmissible, intolérable, révoltant, obscène… Combien de fois ai-je protesté de ces adjectifs en recevant comme une agression ce genre d’information ?… Sous prétexte de nous « informer », on nous assène des images qui nous blessent, nous renvoient à notre impuissance et nous transforment en voyeurs, sans aucun respect de notre sensibilité. Mieux vaut ne pas regarder les nouvelles, c’est ce que je fais le plus souvent…

Répondre à creuse Annuler la réponse.

Patrick Corneau