« Toujours dans Saint-Simon, bien entendu. Il écrit quelque part cette phrase, au sujet de Fénelon, qu’a relevé José Cabanis*:
Je n’ai jamais connu monsieur de Cambray que de visage.
Phrase extraordinaire dans sa radicale simplicité, qui me laisse pantois. On se dit, soudain: mais oui, il a raison, il n’est de connaissance des hommes que par ce qu’il fait qu’ils sont des hommes. »
Michel Crépu, « Journal littéraire », Revue Des Deux Mondes, avril 2013.

*Saint-Simon l’admirable, Folio n°2578.

Oui, remarque véritablement extraordinaire, et qui l’est encore davantage pour nous bloggeurs, twitteurs et autres facebookeurs qui osons nous targuer d’une prétendue connaissance des hommes via nos « amis », nos « réseaux », etc.

Illustration: Le duc de Saint-Simon, portrait par Perrine Viger-Duvigneau d’après Hyacinthe Rigaud, Château de Versailles.

Répondre à la Mère Castor Annuler la réponse.

Patrick Corneau