Le charme selon Gilles Deleuze


Illustration: Extrait de Duhême dessine Deleuze – L’oiseau philosophie, Seuil, 1997.

  1. racbouni says:

    Bégaiement vital, voilà une belle trouvaille. Le charme de la faiblesse, en quelque sorte ?

    J’irai plus loin encore avec Miatlev : http://poesie-et-racbouni.over-blog.com/article-adrian-miatlev-dieu-n-est-pas-avec-ceux-qui-reussissent-96360073-comments.html#anchorComment

    Alors finalement, cher lorgnon, vous avez décidé de poursuivre ce blog ? N’aviez vous pas rédigé un billet nous signifiant que vous mettiez un terme à l’aventure ?

    1. Oui, j’ai « raccroché »… Vous devez savoir vous aussi peut-être qu’on ne « décroche » pas comme cela d’un blog que l’on porte quasi quotidiennement depuis 5 années, surtout quand on a la chance d’avoir des lecteurs de qualité… 😉

Répondre à racbouni Annuler la réponse.

Patrick Corneau