hmorganlettrine2.1271761514.jpgmaniac-in-a-straight-jacket.1271762156.jpg

« Maintenant je n’attends plus que le petit ébranlement intérieur qui m’indiquera que la vie recommence. » Ramuz

A bien y réfléchir, il se pourrait que la vie puisse se définir comme une attente ou plutôt comme une longue suite d’attentes (une attente à l’intérieur d’une autre*). Ce qui donnerait du poids aux mots de cette vieille femme russe délicieusement absurde mais sûrement très sensée dont parle Bertrand Russell dans ses Portraits from Memory and Other Essays (1956):
« Oui, messieurs. Il fait mauvais temps et nous attendons qu’il change. Mais il vaut mieux qu’il fasse mauvais temps que rien du tout et que nous attendions au lieu de ne rien attendre. »

Et qu’attendons-nous? La joie! La joie qui éclipse l’attente et nous en libère. C’est-à-dire une affirmation de la vie dans sa pure présence, sans nostalgie du passé, ni crainte de l’avenir. Car comme le dit si bien Robert Louis Stevenson: « ce que nous aimons n’est pas la vie, mais vivre ».

*Kafka nous a révélé que l’attente est la condition essentielle de l’être humain, notamment à travers l’étrange parabole qu’est « Devant la loi », passage de son roman inachevé Le procès.

Illustrations: dessin d’Auguste Ambroise Tardieu (1818-1879) et vidéo réalisée par Eric Legnini pendant l’enregistrement du très bel album L’attente de Daniel Mille (studio La Buissonne, été 2009, avec André Ceccarelli, Minino Garay, Rolando Faria, Stephane Chausse, Stephane Belmondo, Lionel Suarez, Marcel Azzola, Alfio Origlio, Jerome Regard, Daniel Mille et la participation de Jean-Louis Trintignant). 

  1. Natacha S. says:

    Un tout petit mot pour vous remercier de cette vidéo, et du texte, un très bon moment passé sur votre blogue. J’écrirai plus tard.

  2. Pingback:Scholarships for Women Over 40

  3. nasreddine says:

    J’aurai souhaité avoir cette vidéo ou plutôt la bande sonore par écrit; pour mieux l’apprécier. j’ai un problème auditif.

Répondre à anne Annuler la réponse.

Patrick Corneau