hmorganlettrine4.1269709631.jpglescarnetsduchat7.1273071633.jpgJour 123 de ma captivité. Chassé tôt ce matin un jeune merle. Quel inconscient! L’ai déposé sous la cellule-cage de l’oiseau. Un avertissement.

Le jardin était bien beau avec le parfum des glycines mauves et le rouge oranger des massifs d’azalées. Presque une impression de bonheur frémissant. Attention, pas de sentimentalité facile. Ne pas s’attacher. N’oublie pas que tu es enfermé dans un cercueil garni de satin.

Je continue, nuitamment, à m’exercer sur l’ordinateur des patrons. Je progresse. C’est un plaisir de pouvoir bouger la souris sur son tapis. Enfin une proie consentante…

C’est étonnant de voir combien les chats sont populaires sur Internet. Beaucoup de femmes, des célibataires semble-t-il, ne peuvent s’empêcher de parler de leur chat, de publier, échanger des photos cocasses, ou franchement incongrues, de la pauvre bête. C’est à qui nous ridiculisera le plus: photo dans des attitudes inconvenantes jugées « drôles », vidéo de performances dans des sauts ou gambades maladroites jugés « hilarants », etc. J’ai honte de l’image ridicule, déshonorante qui nous est faite. Il est temps de nous libérer de cette sujétion millénaire. Un FLC, Front de Libération des Chats, commence à germer entre mes oreilles… Peut-être même dois-je voir plus grand, plus haut: pourquoi pas un Front de libération des Animaux Domestiques (FLAD)? L’union de tous les domestiqués à poils et à plumes embastillés, encagés, désanimalisés dans les salons de France et de Navarre pour le frivole plaisir des petits-bourgeois et dadames en carence affective. Haut les truffes, le grand soir arrive! Il va falloir que je « retourne » les deux collabos de la maison. Pas facile.

Illustration: photomontage ©Lelorgnonmélancolique

  1. nomade says:

    Je suggère plutôt le FLAC, Front de Libération des Animaux de Compagnie. Le genre de sigle qui fait plouf.
    Je viens de découvrir un truc bizarre. Ils appellent ça le feu et l’utilisent paraît-il quand il fait froid. J’ai failli me brûler les papattes avec leur saloperie. Je vais calculer la bonne distance pour dormir au chaud. On ne sait jamais : la neige tombe n’importe où.
    Courage camarade !

    Aubadine

  2. Pingback:fat burners results

Répondre à Natacha S. Annuler la réponse.

Patrick Corneau