twelve.1279459949.jpghmorganlettrine2.1279460018.jpgLu dans un premier roman* au style alerte et prometteur où parmi quelques définitions ciselées à la mitraillette, je trouve celle de l’entreprise française, dite « entreprise 12 sur 20 »: « un patron, c’est un homme qui rêve et qui a peur. Il dort mal, se réveille souvent avec l’actionnaire qui hurle au téléphone. Alors il s’entoure d’un management 12 sur 20. Des bons petits, juste un peu moins moyens que les autres, pas les plus intelligents mais les plus dociles. Tellement honorés d’avoir été choisis, ils acceptent sautes d’humeur, incohérences, dossiers refilés le vendredi soir (…) ».
Regardez autour de vous et vous verrez combien le syndrome du « 12 sur 20 » (j’assure mais pas plus…) a étendu son empire dans bien des domaines (politique, art, éducation, services…).

* Flore Vasseur, Une fille dans la ville : New York, Paris, Kaboul, etc. Ed. des Equateurs.

Illustration: photographie de la fameuse Pierre aux douze angles (!), un des blocs qui composent le mur du palais de Inca Roca à Cuzco.

 

  1. Posuto says:

    Est-ce bien dans le sens « j »assure mais pas plus » que Flore Vasseur a utilisé son 12 sur 20 ? J’avais compris qu’elle faisait référence au patron qui sélectionne une équipe malléable et corvéable à merci (et là, l’équipe doit plus qu’assurer pour rester en poste). Du coup, il vaut mieux s’entourer d’esprits moyens (12) pour éviter d’être contredit ou déstabilisé. Bref, j’avais vu ça plus dans l’optique « lutte des classes »…

  2. Oui, sans doute avez-vous raison, mais il m’a semblé voir là plus qu’une stratégie entrepreneuriale mais un conformisme délétère qui fait tache d’huile et qui, à la longue, fait un peu mal au ventre à voir, on ne sait pas pourquoi… ou plutôt si, mais il faudrait plus que l’espace d’un commentaire.

Répondre à Posuto Annuler la réponse.

Patrick Corneau